Nous sommes le fruit de nos rencontres

Article non sponsorisé

Sommaire


Petite biographie

Lorsque j’ouvre un livre, j’enquête toujours un peu sur l’auteur de l’ouvrage. Si vous éprouvez la même curiosité, voici quelques dates et événements qui vous donneront l’illusion de me connaître un peu plus.

Né le 6 octobre 1964 à Paris, je passe ma tendre enfance à Boulogne, au 69 bis de la rue Billancourt, un lieu haut en couleur que nous surnommions affectueusement « la Cour des Miracles« . Ne vous empressez pas à cette adresse, les lieux ont certainement beaucoup changés.

En 1972, déménagement à Poissy où je connais pour la première fois les « bâtiments » que nous nommerions « les cités » actuellement. Du haut de mes 8 ans, ce nouvel appartement dans cette barre HLM est le luxe suprême : il y a une salle de bain, les WC sont dans l’appartement et mon frère et moi avons pour la première fois une chambre rien qu’à nous !

Mais dès cette date, je me suis senti différent. Le discours de certains adultes et enfants de mon âge ne correspondait pas à cette réalité qui était mienne. C’était la première fois de ma vie que j’entendais des personnes se plaindre de leurs conditions de vie. Pourtant, nous avions tous accès au même luxe. Dès 8 ans, j’ai compris que nous avions été pauvres à Boulogne et que les pauvres ne se plaignent pas car le bonheur n’est pas dans l’acquis mais dans l’amour. Les pauvres, les vrais, sont dignes et riches d’une richesse inaccessible à l’argent et au luxe des toilettes où l’on peut s’asseoir en lisant un Astérix le Gaulois.

En 1978, je rencontre Thadée Halcewicz et je m’inscris à ses cours de Karaté Shotokan. Merci Thadée de m’avoir transmis ton amour des Arts Martiaux ! Cette passion ne m’a jamais plus quittée.

En 1983, mauvais élève, je me fais éjecter du lycée le Corbusier de Poissy où je m’ennuie et je pars à l’armée effectuer mon service militaire en Allemagne à Donaueschingen au 110ème R.I. J’aime la devise de mon régiment : « Qui s’y frotte s’y pique » ! Merci au Lieutenant Reche et au Sergent Piccirilli ! J’ai apprécié votre droiture et la garde en modèle.

Merci aussi à Mademoiselle Anne-Marie de Piessac, ma prof d’histoire géographie de m’avoir obtenu une permission dès mes premières semaines de classe en Allemagne pour me permettre de jouer dans la pièce de Bertolt Brecht intitulée « Grand-peur et misère du IIIe Reich ». Vous êtes et resterez mon modèle d’honnêteté et de franchise qui m’a transmis l’amour de l’Histoire et du théâtre.

1985-2012, merci Marie de m’avoir enfin appris à lire et à faire fi de la dyslexie ! Merci d’avoir cru en moi lorsque tous pensaient que je ne pourrais jamais écrire sans aligner une vingtaine de fautes d’orthographe en une seule phrase. Merci de m’avoir fait connaître la Chine et Taiwan et de m’avoir transmis ta passion pour cette civilisation. Merci de m’avoir donné la force de reprendre mes études, du bac jusqu’au DEA à l’EHESS de Paris. Et surtout, un grand merci pour nos deux enfants que tu ne verras malheureusement jamais grandir.

1995, merci François Sigaut d’avoir accepté mon projet d’ethnographie sur la fabrication de statues bouddhiques et taoïques à Yilan. Merci Michel Cartier de vous être associé à François pour mon DEA sur le colportage en Chine du XIXème siècle à nos jours.

Merci Joël Thoraval pour votre érudition que vous transmettiez de manière solaire. Merci à toi Elisabeth Allès pour ta gentillesse et ton altruisme. Merci Viviane Alleton de m’avoir fait confiance en tant qu’étudiant et plus tard, en tant que peintre. A l’instar de Michel Cartier, vous m’avez tous donné une partie de votre passion pour la civilisation chinoise.

Merci Maurice Godelier pour votre sens de la réflexion et votre humour. Merci Georges Condominas pour votre sincérité et votre gentillesse. Merci Cai Hua pour nos discussions interminables et de m’avoir présenté à Claude Lévi-Strauss alors que je n’osais jamais l’aborder lorsque je le croisais à la bibliothèque du Collège de France. Et pour clore ces longs remerciements, merci à André-Georges Haudricourt pour votre humour et votre vélocité d’esprit lors d’un séminaire de François Sigaut.

Beaucoup de ces remerciements sont posthumes mais je retiens une chose essentielle : toutes ces personnes citées ont ou avaient un point commun, l’amour de la transmission en toute simplicité.

1996 à nos jours, merci à tous mes amis sculpteurs d’Yilan de Taiwan. Beaucoup d’entre eux ont rejoint les différents panthéons pour lesquels ils modelaient ou sculptaient mais tous, sans exception, alimentent mes pensées et mes actes.

Certes, il s’agit ici d’une liste non exhaustive des personnes rencontrées et qui m’ont fait confiance. Je rends hommage à certains d’entre eux dans une vidéo où j’explique comment j’étais devenu artiste peintre. Je dis « j’étais » car depuis 2012 reprendre mes pinceaux m’angoisse.


Vidéo : comment devient-on artiste peintre ?

Une vidéo sur LE Xiao Long (Patrick Le Chevoir), artiste peintre, expliquant sont parcours.


Depuis 2013

Depuis 2013 je consacre mon temps à l’Agriculture Sauvage selon les principes de Masanobu Fukuoka. Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur ce sujet, je vous invite à découvrir mon autre blog consacré uniquement à l’Agriculture Sauvage connue aussi sous le nom d’Agriculture Naturelle.

Voilà ! Lectrice, lecteur, je viens de me présenter. Je vous invite à vous abonner à ce blog « Livres Que J’aime » que je vous laisse découvrir.

Les prochains articles vogueront au gré des lectures que je vous présenterai. J’espère que vous serez au rendez-vous. N’hésitez pas à laisser un commentaire car il est important de garder le lien en cette période troublée par le Covid 19 et par la folie meurtrière des lâches tapis dans l’ombre de l’obscurantisme sectaire, j’ai nommé l’islamisme.

Vive la France ! Vive l’amitié entre les peuples ! Vive la liberté d’expression !

Patrick Le Chevoir

Articles qui peuvent vous intéresser :

Autobiographie

Citer cet article dans un bibliographie

Pour citer cet article dans une bibliographie, veuillez copier-coller l’entrée ci-dessous :

LE CHEVOIR Patrick, 2020, « Nous sommes le fruit de nos rencontres« , in livresquejaime.fr « https://livresquejaime.fr/2020/10/31/nous-sommes-le-fruit-de-nos-rencontres »


Droits d’auteur

Tous droits réservés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :