Une B.D. prémonitoire de 1942 sur le Japon atomisé

Article non sponsorisé

Au hasard de recherches sur Hiroshima et Nagasaki, je suis tombé sur un entrefilet du journal France Soir daté du dimanche 12 et lundi 13 août 1945. Afin de le resituer, voyons ensemble les deux événements que le monde entier appris quelques jours plus tôt.

Le contexte historique

Le 6 août 1945, une bombe atomique du type A venait d’être larguée sur Hiroshima. Des hommes avaient osé lui donner un nom : Little Boy (le Petit Garçon).

Le 9 août 1945, une bombe atomique du type H tombait sur Nagasaki. Des hommes – étaient-ce les mêmes ? – l’avaient nommée Fat Man (le Gros Homme).

En trois jours d’intervalle, « l’Enfant et le Bedonnant » basculèrent l’Humanité dans une ère nouvelle. Il nous était maintenant possible de nous désintégrer massivement en quelques centièmes de seconde.

Ce qui différencie physiquement l’enfant de l’adulte est sa corpulence, sa masse et sa force. « Le Gamin et l’Obèse » se plièrent aux mêmes règles. La bombe A de Hiroshima était une bombe nucléaire à l’uranium quant à la bombe H tombée sur Nagasaki, il s’agissait d’une bombe atomique au plutonium. [MAYER Nathalie 2017]

La bombe A du 6 août 1945 à Hiroshima, un objet de seulement 3 mètres de long et de 75 centimètres de large a remplacé l’équivalent de 18.000 tonnes de TNT ! [ATOMICARCHIVE.COM (Hiroshima 7)]. Celle qui pulvérisa Nagasaki était une bombe H équivalente à 22.000 tonnes de TNT ! [ATOMICARCHIVE.COM (Nagasaki 4)]

La bombe H du 9 août devait initialement être larguée le 11 août 1945. Mais l’échéance fut avancée de deux jours à cause de l’approche d’un typhon sur la zone de décollage. Après maintes péripéties, le B-29 qui devait larguer la bombe ne put s’approvisionner entièrement en carburant. Les conditions météorologiques donnaient la possibilité de deux zones de largage : Kokura ou Nagasaki. Pendant le vol, les membres de l’équipage durent faire face à un problème quant à la mise à feu ! [ATOMICARCHIVE.COM (Nagasaki 3) ]

La cible choisie fut Kokura. Le bombardier, par trois fois, passa au dessus de Kokura. Selon les ordres, la bombe H devait être larguée à vue. Le manque de visibilité et le manque de carburant signalé plus haut occasionnèrent un changement de destination et signèrent la pulvérisation d’une autre ville portuaire, celle de Nagasaki. [ATOMICARCHIVE.COM (Nagasaki 3) ]

Nul ne saura jamais ce qu’il aurait pu se passer si la date n’avait pas été avancée de deux jours. Si le plein de carburant avait été entièrement réalisé, le B-19 aurait-il fait demi-tour et la mission aurait-elle avorté ? La diplomatie aurait-elle pris le pas sur l’extinction de masse ? Pas si certain !

Les villes choisies par l’état major américain ne le furent pas au hasard. Hiroshima comme Nagasaki furent des laboratoires humains grandeur nature. L’explosion de la première bombe nucléaire était récente, elle datait du 16 juillet 1945 sur le site de Trinity situé dans le désert du Nouveau Mexique. [ATOMICARCHIVE.COM (Hiroshima 1)]

Hiroshima comme Nagasaki étaient des villes épargnées par l’effet destructeur des bombardements. Larguer une bombe atomique sur des sites sains permettait de mesurer scientifiquement l’impact d’une bombe A et d’une bombe H sur les infrastructures et les populations civiles. Le sort de Hiroshima et d’autres villes comme cibles principales fut jeté dès la fin mai 1945 lorsqu’il fut interdit à l’armée américaine de bombarder leurs emplacements afin de les laisser intactes en cas de bombardement atomique. [ATOMICARCHIVE.COM (Hiroshima 3)]

L’entrefilet que je souhaite vous présenter aujourd’hui apportera un peu de légèreté au contexte évoqué ci-dessus.

Une bande dessinée prémonitoire

L’entrefilet du quotidien France Soir daté du dimanche 12 et lundi 13 août 1945 a été recopié dans son intégralité afin d’en faciliter la lecture. Si vous souhaitez le lire sur le support original à des fins comparatives, il vous suffira de cliquer sur l’image ci dessous ou sur le lien qui s’affichera à la fin de l’article recopié.

« Grâce à un comic prophétique

DÈS JUILLET 1942

tous les enfants des États-Unis savaient que le Japon serait écrasé sous les bombes atomiques

(De notre envoyé spécial permanent Georges HENRI-MARTIN)

NEW-YORK, 11 août (par câble via Mackay-Radio). – Les enfants américains sont moins surpris de l’offre de reddition du Japon que leurs parents.

La jeunesse américaine avait, en effet, appris le secret de la bombe atomique dès juillet 1942 en lisant les « comic strips », ces séries de dessins – genre professeur Nimbus – que l’on trouve dans la presse quotidienne et dans les almanachs à « quatre sous ».

Or, il y a trois ans, le dessinateur de « comics » Walter Gibson prédit que la guerre se terminerait lorsque les Japonais auraient été balayés de la carte par « l’uranium 235 ». Dans sa série intitulée « Bill Barnes, as américain », on voyait l’aviateur Barnes présenter à de hauts fonctionnaires de Washington un certain professeur Blannard, aux airs mystérieux. Le docteur Blannard demandait à ses interlocuteurs : « Vous voulez que je vous donne un tremblement de terre que vous puissiez l’utiliser comme arme ? ». « D’accord, vous pouvez y aller carrément avec l’uranium 235 ! » Sur ce, un général américain faisait remarquer que « l’U. 235 » ne peut pas être isolé. Mais le Dr Blannard répondait qu’il avait déjà réussi à en isoler cinq kilos, et qu’il lui faudrait probablement une année (cela se passait en 1942) afin de construire la fabrique qui produirait l’explosif le plus puissant du monde ! Le Dr Blannard ajoutait que « l’U. 235 » équivaut à 330 millions de livres de T.N.T.

Peu après la parution de ce « comic » à la Jules Verne, Walter Gibson fut convoqué à Washington où les autorités le prièrent de s’abstenir dorénavant de toute allusion à une pareille invention ! Gibson se rangea à l’avis de Washington dans l’intérêt de la sécurité militaire.

Georges HENRI-MARTIN. »

Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Lien : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k47459719/f2.item

Intrigué par cet entrefilet, je suis tombé par la suite sur un ouvrage en anglais de 2003 à l’intérieur duquel cet épisode du Docteur Blannard et de l’intervention du gouvernement américain auprès de l’auteur Walter Brown GIBSON est reprise mots pour mots. [SHIMELD Thomas J. 2003 : 117].

Le livre de Thomas SHIMELD n’est autre qu’une biographie de Walter B. GIBSON où l’on peut découvrir ses multiples facettes (auteur, magicien, mentaliste etc.).

Quant au « comics » dont il est question, il n’est pas mentionné avec précision mais il doit s’agir du volume 1 n°7 de juillet 1942 où, sur la première page de couverture, l’on voit un colosse faire virevolter des soldats japonais. Il est intitulé « Bill Barnes – America’s Air Ace – Comics » et sous-titré « How to wipe the Japs actually off the maps – based on cold scientific fact » soit en français « Comment effacer véritablement les Japonais des cartes – basé sur des faits scientifiques objectifs  ».

Avec le recul, il est difficile de prétendre que les enfants américains savaient dès 1942 que le Japon serait atomisé par deux fois. Concernant les enfants japonais allés à l’école le 6 et le 9 août 1945, certains ne sont jamais rentrés chez eux, d’autres ont grossi les rangs des Hibakusha pendant de longues années. Hibakusha est le terme sous lequel sont désignés au Japon les victimes des deux bombes atomiques et de leurs retombées radioactives.

Prémonition est souvent synonyme d’air du temps. Il suffit d’énoncer mille idées pour qu’une se réalise enfin.

Patrick Le Chevoir

Droits d’auteur : tous droits réservés.

Pour citer cet article :

LE CHEVOIR Patrick, 2020, « Une B.D. prémonitoire de 1942 sur le Japon atomisé », in livresquejaime.fr, https://livresquejaime.fr/2020/12/01/une-b-d-premonitoire-de-1942-sur-le-japon-atomise/

Bibliographie

Je vous conseille vivement les 15 pages sur Hiroshima et les 7 pages sur Nagasaki présentées sur le site atomicarchive.com.

ATOMICARCHIVE.COM (Hiroshima 1), « The Trinity Test », in atomicarchive.com, The Test (atomicarchive.com)

ATOMICARCHIVE.COM (Hiroshima 3), « Final Preparations », in atomicarchive.com, https://www.atomicarchive.com/history/atomic-bombing/hiroshima/page-3.html

ATOMICARCHIVE.COM (Hiroshima 7), « Delivering Little Boy », in atomicarchive.com, https://www.atomicarchive.com/history/atomic-bombing/hiroshima/page-7.html

ATOMICARCHIVE.COM (Nagasaki 3), « The Missions », in atomicarchive.com, https://www.atomicarchive.com/history/atomic-bombing/nagasaki/page-3.html

ATOMICARCHIVE.COM (Nagasaki 4), « Over Nagasaki », in atomicarchive.com, https://www.atomicarchive.com/history/atomic-bombing/nagasaki/page-4.html

HENRI-MARTIN georges, 1945, « Grâce à un comic prophétique DÈS JUILLET 1942 tous les enfants des États-Unis savaient que le Japon serait écrasé sous les bombes atomiques », in France Soir du dimanche 12 et lundi 13 août 1945, A 4, n° 354, p.2. Article disponible sur gallica / BNF : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k47459719/f2.item

MAYER Nathalie, 2017 (9 septembre), « Bombe H et bombe A : quelles sont les différences ? », in futura-sciences.com, https://www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/atome-bombe-h-bombe-sont-differences-7826/

SHIMELD Thomas J., (1977) 2003, Walter B. Gibson and The Shadow, McFarland & company, Inc., Publisher, 190 pages.

Articles qui peuvent vous intéresser :

, , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :