Ecoutez ce silence

Article non sponsorisé

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Ecoutez ce silence

Massacre place Tiananmen le 4 juin 1989.
Massacre place Tiananmen le 4 juin 1989. Image par sandid de Pixabay

Ecoutez ce silence… écoutez ce silence car vous n’entendrez plus sa voix. Vous ne l’entendrez plus car elle s’est éteinte le 13 juillet 2017.

Ecoutez ce silence… Ecoutez-le car si vous tendez l’oreille, l’acier lourd, bruyant et meurtrier n’est plus que vide sonore. Ce ne sont pas les stigmates des chenilles des chars qui furent effacés, mais l’Histoire elle-même.

Ecoutez ce silence… c’est celui d’un Prix Nobel dont le nom s’estompe des mémoires au sein même du pays qui l’a vu naître. Ecoutez ce mutisme qui enferme et prive de liberté un Nobel de la Paix jusqu’à son dernier souffle.

Continuez ce silence… Et les Portes de la Paix Céleste se refermeront à tout jamais, laissant place à l’amnésie cancéreuse, à cette gangrène de l’oubli.

Continuez ce silence ! Fermez dans l’indifférence générale, à Hong Kong, le Musée à la Mémoire des victimes de Tian An Men (天安門).

Non !

Refusons ce silence…

Refusons ce silence qui bâillonne les cris des étudiants massacrés le 4 juin 1989 à Pékin. Refusons ce silence qui interdit aux Mères de Tiananmen de pouvoir enfin faire leur deuil !

Un homme n’a jamais pu oublier l’odeur du sang, ces cris, ce massacre. Cet homme, Prix Nobel de la Paix en 2010, chaque année, écrivit un poème à date anniversaire pendant 20 ans jusqu’en 2009 pour ne pas oublier… pour ne pas que nous oubliions.

Condamné à 11 années de prison en 2009, le gouvernement chinois de XI Jinping l’a laissé pourrir. Fin juin 2017, soit quelques jours avant sa mort, rongé par un cancer non traité et en phase terminale, cet homme fut transporté dans un hôpital.

Ce sont les poèmes traduits en français sous le titre de « Elégies du 4 Juin » aux éditions Gallimard, dans la collection Bleu de Chine, que je vous propose donc de découvrir.

Vingt élégies pour ne pas oublier.

Cet homme qui s’est dressé contre Pékin avait un nom, il se nommait :

LIU Xiaobo

劉曉波

LIU Xiaobo
LIU Xiaobo – Photo by etanliam on Foter

Références du l’ouvrage :

LIU Xiaobo, 2014, Elégies du 4 Juin, Editions Gallimard, Collection Bleu de Chine, 106 pages.

Patrick LE CHEVOIR (樂小龍)

le 4 juin ou le 35 mai 2021

Droits d’auteur : tous droits réservés.

Articles qui peuvent vous intéresser :

Publié par LE Xiao Long - Patrick Le Chevoir - 樂小龍

Rédacteur de livresquejaime.fr

2 commentaires sur « Ecoutez ce silence »

  1. Merci Patrick ! Je ne connaissais pas l’existence de ce livre, je vais le commander immédiatement, tu m’as donné envie de le lire.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :