Taïwan et ses noms à travers l’Histoire – 3

Taiwan

Le chapitre III met l’accent sur les cartes et portulans de Formose (Taïwan) au XVIIe siècle et sur la famille des toponymes de la famille Pakan.

Temps de lecture estimé : 21 minutes

Ce papier fait suite aux deux premiers chapitres suivants :

livresquejaime.fr
livresquejaime.fr

Référence bibliographique

LE CHEVOIR Patrick, 2022, De Pakkang à Taïwan en passant par Tayovang et Tayoā, in livresquejaime.fr


Auteur

Patrick LE CHEVOIR (1964)

Domaines

Taïwan – Cartes et portulans – Chine


Article non sponsorisé

Année 2022

livresquejaime.fr

Accueil » Asie » Taiwan » Taïwan et ses noms à travers l’Histoire – 3
livresquejaime.fr
livresquejaime.fr

CHAPITRE III

De Pakkang à Taïwan en passant par Tayovang et Tayoā

Dans un premier temps nous compléterons le tableau synthétique des différentes graphies et autres noms que l’île de Taïwan a connus à travers les âges (Cf. les deux premiers chapitre). Nous insistons sur ce travail rébarbatif pour le chercheur car il pourra servir aux générations futures lorsque la recherche OCR sera plus performante qu’actuellement et quand de nombreux ouvrages anciens seront accessibles via Internet.

Puis nous nous intéresserons à la cartographie du XVIIème siècle afin d’y trouver les toponymes de la famille de Paccande qui désignent Taïwan. Nous essaierons de dénicher les mentions les plus anciennes. Les cartes et portulans nous aideront à voyager dans le temps et nous serviront de colonne vertébrale pendant tout ce chapitre.

livresquejaime.fr
livresquejaime.fr

Les différentes graphies rencontrées dans les deux premiers chapitres pour désigner Taïwan

Les différentes graphiesCorrespondance en Chinois
Les différentes graphies du toponyme TaïwanTayoan
Taywan
Thaï-wan
Tai Ouan
Taiouan
Tay-ouan
Taivan
Theovan
Touai-Ouai
Touaiouai
Tai-wan


Les déclinaisons, les synonymes et les traductions du toponyme FormosaFormosa
Formose
Hermosa
Isla Hermosa
Belle-Isle
Belle Ile
Les différentes graphies lorsque le terme Ryukyu désigne TaïwanTalieukieu
Liéou-kiéou
Tà Liéou-kiéòu
Lequeio


Toponymes de la famille de Paccande qui désignent TaïwanPaccande
Paccandi
Paccahimba
Paccanda
Pacanda
Paccando
Pacando
Pak-Ando
Pac Ando
Pac Audo (erreur d’imprimerie)
Puk-kando
Pekan
Pekando

?
Autres toponymes désignant TaïwanGad-Avia
Gad Avia
Gadavia
Kaboski

?
Autres noms chinois qui désignent Taïwan基隆 (nom de l’actuelle ville de Keelung) – Toponyme utilisé sous la dynastie Ming.
Tableau des différents toponymes et graphies qui ont servi à désigner Taïwan déjà abordés dans le chapitre I.
livresquejaime.fr
livresquejaime.fr

Fromosa, Tayovang et Paccande de Seyger van Rechteren en 1639

A la page 66 de son « Journael gehouden op de reyse ende wederkomste van Oost-Indien Volume 1 » publié en en 1639, Seyger van RECHTEREN utilise trois graphies différentes pour Taïwan : Fromosa, Tayovang et Paccande.

Fromosa avec l’inversion du « R » et du « O » nous rappelle une autre inversion contraire, celle du terme « Formage » qui se transforma ensuite en « Fromage » dans la langue française.

Quant à Tayovang, il s’agit ici du nom de la ville qui donna son nom à l’île, l’actuelle ville de Tainan que nous avions déjà rencontrée lors des chapitres précédents.

Afin d’être plus rigoureux, précisons qu’à l’époque où les Hollandais établissaient Fort Zelandia, « Taïwan » ne désignait que la bande de terre sableuse où le fort fut construit.

Dessin de Taïwan (Formose), où les Hollandais établirent Fort Zelandia.
Taiowan (Taïwan) désignait cette bande de terre sableuse où les Hollandais établirent Fort Zelandia. Extrait de « Plan de la ville et fort de Taiowan près l’île Formose » Dessin disponible sur gallica.bnf.fr. Le nom de cette ville est l’éponyme de Taïwan (Formose).

Ce magnifique dessin non achevé est un témoignage historique du XVIIe siècle. Effectivement, nous remarquons trois navires non encore encrés sur la gauche en dessous de la ville. Je vous conseille vivement d’explorer cette vue à vol d’oiseau et de zoomer sur les détails. Le nom du dessinateur n’est pas parvenu jusqu’à nous contrairement à son illustration.

La carte de JAILLOT Alexis-Hubert (1632?-1712)

Le cartographe français Alexis-Hubert JAILLOT nous a légué une excellente carte de Taïwan sous le nom de Formosa.

Carte manuscrite de l'île Formosa (Taïwan - Formose)
Détail de la carte manuscrite de l’île Formosa (Taïwan – Formose) et de la côte de la Chine opposée de JAILLOT Alexis-Hubert. Disponible sur gallica.bnf.fr

En regardant de plus près la côte Ouest de l’île où le pavillon hollandais flotte sur Fort Zélande, nous remarquons une nouvelle manière d’écrire « Taïwan » : Taiouuan mais aussi Tay ou Van (Tay os Van ?). Notons qu’à l’époque où cette carte fut éditée, la lettre « U » et la lettre « V » étaient interchangeables. Cette remarque vaut aussi pour le « i » et le « j » .

Taiouuan nom toponyme de l'île de Taïwan.
Agrandissement de la carte manuscrite de l’île Formosa (Taïwan – Formose) et de la côte de la Chine opposée de JAILLOT Alexis-Hubert. Disponible sur gallica.bnf.fr
livresquejaime.fr
livresquejaime.fr

Pacan et une carte portugaise de 1650

La carte suivante dont nous ignorons le nom du cartographe est un portulan qui nous vient du Portugal. Les portulans sont des cartes de navigation. Le nom de Pacan et de ilha Formosa désigne l’île de Taïwan. Pacan est un nom à retenir car nous découvrirons bientôt que Nicolas SANSON nomme Formose comme étant l’île de Pakan.

Ile de Taïwan (Formose) sur un portulan portugais de 1650
Détail d’un portulan portugais de la Mer de Chine nous présentant Taïwan (Formose) sous le nom de Pacan et Ilha Formosa. Disponible sur gallica.bnf.fr.
livresquejaime.fr
livresquejaime.fr

La carte de Nicolas SANSON et l’île de Pakan – 1652

Nous découvrons sur les cartes de Nicolas SANSON la mention de l’Ile de Pakan ou Formosa. Nous pouvons donc en conclure que les toponymes de la famille de Paccande qui désignent Taïwan vient de s’agrandir à nouveau. La plus ancienne mention que nous avions trouvée au chapitre II datait de 1686 avec la graphie Paccando. Ici, dans l’ouvrage intitulé « L’Asie en plusieurs cartes nouvelles et exactes et en divers traittés de géographie et d’histoire » édité en 1658, nous notons que la réalisation de la dite carte est antérieure. Comme nous pouvons le découvrir en haut à gauche de cette représentation de l’Asie, la cartouche nous indique la date de 1652. Pour le lecteur attentif, le terme « traittés » utilisé dans le titre prend bien deux T sur l’ouvrage de Nicolas SANSON.

Cartouche de la carte intitulée Royaume de la Chine
Extrait du livre « L’Asie en plusieurs cartes nouvelles et exactes et en divers traittés de géographie et d’histoire » – Nicolas SANSON d’Abbeville – 1658 – entre les pages 64 et 65 – Disponible sur gallica.bnf.fr

Deux informations importantes

Deux informations importantes nous sont données : l’île de Pakan est un terme utilisé par les cartographes français en 1652. Avec l’expression « I. de Pakan ou Formosa » s’affrontent peut-être deux termes liés à deux histoires différentes, celle des Français et celle des Portugais.

Ne soyez pas étonnés que la carte ci-dessous soit en couleur et que la cartouche au dessus soit en noir et blanc. Il s’agit bien du même ouvrage et de la même carte. Celle du haut provient du site de la Bibliothèque Nationale de France sur gallica.bnf.fr et l’autre de books.google.fr.

Carte de Taiwan (Formose) et Pakan
Extrait de la carte située entre les pages 64 et 65 du livre intitulé « L’Asie en plusieurs cartes » de Nicolas SANSON disponible sur books.google.fr – Taïwan (Formose).

Le célèbre cartographe Nicolas SANSON d’Abbeville

J’attire votre attention sur le fait qu’il s’agit d’une carte française du célèbre cartographe Nicolas SANSON d’Abbeville (1600-1667). Nous y trouvons la traduction française des îles Pescadores : Ile des Peſcheurs (l’île des Pêcheurs) ainsi que l’île bâptisée Les Roys Mages.

Remonter le temps nous plonge dans des graphies de la langue française qui n’ont plus lieu de nos jours. Comme nous l’avons vu dans le chapitre I, le François est encore accessible pour un lecteur d’aujourd’hui lorsque les codes lui sont donnés. Sur cette carte de Nicolas SANSON, nous trouvons le nom d’une ville qui fait presque face aux îles des Pêcheurs. Il s’agit de la ville éponyme de l’île de Formose : Tayoā. Ici le ā correspond à « an » . Tayoā est donc l’équivalent de Taoyan.

Nous verrons mieux le toponyme Tayoā sur l’agrandissement provenant de Gallica :

Carte de Taïwan nommée Pakan ou Formosa
Extrait de la carte tirée du livre « L’Asie en plusieurs cartes nouvelles et exactes et en divers traittés de géographie et d’histoire » – Nicolas SANSON d’Abbeville – 1658 – entre les pages 64 et 65 – Disponible sur gallica.bnf.fr – Taïwan (Formose).

Une erreur sur l’emplacement de Fort Zelandia ?

Notons que l’emplacement de Zelande au Nord de Formose est une erreur s’il s’agit de Fort Zelandia qui devrait se trouver à proximité de Tayoā.

Quelques pages plus loin, Nicolas SANSON nous offre une nouvelle graphie pour le terme Belle Ile qui, nous l’avons déjà vu, est un des synonymes de Taïwan :

« Les Habitans de Formoſa, ou Bell’Iſle ſont preſque Sauvages. »

Livre de Nicolas SANSON
Extrait de la page 70 du livre intitulé « L’Asie en plusieurs cartes » de Nicolas SANSON disponible sur books.google.fr.

Nous rajouterons donc Bell’Iſle aux nombreux autres noms désignant Taïwan dans notre besace toponymique. Notez au passage, à la quatrième ligne de l’extrait l’orthographe du terme Occident : Occidēt. Ce que nous avons écrit à propos du ā abrégé de « an » vaut aussi pour le ē qui est ici l’équivalent du « en » .

livresquejaime.fr
livresquejaime.fr

La carte de Guillaume SANSON : Lequeio ou Formosa – 1669

A l’origine, la carte que nous allons découvrir est de Nicolas SANSON mais elle a été revisitée par son fils Guillaume SANSON (1633-1703) qui lui a apporté certaines mondifications eu égard aux nouvelles avancées de l’époque. Ici, le toponyme de Lequeio remplace Pakan. Nous avions déjà rencontré ce toponyme dans le chapitre I et nous avions soulevé l’ambiguïté de ce terme par rapport aux actuelles îles Ryukyu (en chinois : 琉球 – liuqiu).

Extrait de la carte intitulée "Asie" de Nicolas et Guillaume SANSON de 1669
Extrait de la carte intitulée « Asie » de Nicolas et Guillaume SANSON – 1669 – disponible sur gallica.bnf.fr – Taiwan (Formose).

Substitution de Pakan ou profit de Lequeio

Notons ici la graphie désignant le lieu où se trouve le Fort Zeelandia : Taiuan ou N. Zelande. Nous pouvons nous interroger sur le pourquoi de la substitution de Pakan par Lequeio à 17 ans d’intervalle. Nous pouvons admettre sans nous tromper que Guillaume SANSON s’est appuyé sur des cartes portugaises voire espagnoles. Comme nous l’avons déjà vu, le toponyme Lequeio est utilisé par les Portugais pour désigner Formose.

Carte de la famille SANSON de 1700

Ile de Pakan ou Formosa - Extrait de la carte de Mrs SANSON Père et Fils (Taïwan).
Ile de Pakan ou Formosa – Extrait de la carte de Mrs SANSON Père et Fils comprise entre les pages 66 et 67 trouvée dans l’ouvrage « Description De Tout l’Univers, en plusieurs Cartes, & en divers Traitez De Geographie Et d’Histoire; Où sont décrits succinctement & avec une methode belle & facile ses Empires, ses Peuples, ses Colonies » 1700 – accessible sur books.google.fr

Comparaison de Formose sur les trois cartes

En 1700, une autre carte de la famille SANSON, fait réapparaître le nom de l’île Pakan. Cette nouvelle carte ressemble fort à celle de 1652. Attardons-nous un peu sur la morphologie de l’île Formose et comparons trois formes au fil des années :

La morphologie de Formose sur les trois cartes de la famille SANSON DE 1652 à 1700

Sur les cartes de 1652 et de 1700, malgré quelques différences minimes comme la présence du relief sur la plus récente, les contours de l’île de Taïwan sont très semblables. Celle de 1669 située au milieu diffère énormément ! Par contre, nous notons le marquage du Tropique du Cancer sur les deux dernières représentations de Formose signalé par les deux traits parallèles au Nord de l’île. Nous reviendrons largement sur le Tropique du Cancer dans un autre chapitre.

Pakan : une petite île à l’Est de Formose ?

Dans « Le grand dictionaire historique ou le mélange curieux de l’histoire sacrée et profane » de 1683, Louys MORERI nous apprend à l’entrée « BELLE-ISLE » , synonyme de Formose, que Pakan serait une petite île à l’Orient de Formose, c’est-à-dire à l’Est des côtes taïwanaises. Pour être précis, trois petites îles sont citées : « […] Pakan, Tabaco-Miguel, Tabaco-Xima […] » [MORERI Louys 1683 : 555]. Le terme dictionnaire dans le titre s’écrit avec un seul « n » sur cet ouvrage de 1683.

Deux possibilités s’imposent. Soit MORERI s’est trompé en examinant les documents qu’il avait à sa disposition et a déclaré que Pakan était une des trois îles que nous voyons sur la carte de Nicolas SANSON de 1652, par exemple. Il n’aurait pas vu la formulation avec la conjonction de coordination « ou » : « I. de Pakan ou Formosa » . Soit ni SANSON ni MORERI ne se sont fourvoyés car ils énonceraient deux vérités différentes. Nous pouvons très bien imaginer qu’une petite île proche des côtes de Taïwan s’appelle Pakan et que ce toponyme soit devenu un éponyme de Taïwan à une certaine période, cet éponyme étant tombé en désuétude par la suite.

livresquejaime.fr
livresquejaime.fr

Une carte de LUCINI Antonio Francesco

Les dates concernant Antonio Francesco LUCINI semblent se situer dans la première moitié du XVIIe siècle. Sur le site de la BNF, les dates le concernant sont présentées ainsi (1605?-166.?). Henry HARRISSE à la page 218 de ses « Notes pour servir à l’histoire, à la bibliographie et à la cartographie de la Nouvelle-France et des pays adjacents 1545-1700 » nous apprend qu’il serait né à Florence en 1610.

Carte de Taïwan (Formose) portant le nom de île Pakas ou Formosa.
Carte dessinée par LUCINI Antonio Francesco extraite d’une carte plus globale intitulée : Carta particolare d’una parte della costa di China con l’Isola di Pakas, è altre Isole, sino alla parte piu Australe del Giapone – disponible sur gallica.bnf.fr – Taïwan (Formose).

Notons avec la carte de LUCINI une énième graphie pour la famille du terme « Pacande » : I. Pakas, sous-entendu « Isola di Pakas » en italien, soit en français « île de Pakas » .

livresquejaime.fr
livresquejaime.fr

L’île Fermosa et Johann Albrecht von MANDELSLO – 1666

A la même époque, les voyages de Johann Albrecht von MANDELSO sont traduits en français et nous y retrouvons le terme Paccande associé à l’île Fermosa :

« L’Iſle Fermoſa , c’eſt à dire belle Iſle, appellée par les Chinois Paccande, eſt ſcitué à 21. degrés de deçà la ligne, à trente-deux lieuës de la riviere de Chincheu […] »

Ile Fermosa, île Paccande.
Extrait page 450 du livre : Relation du voyage d’Adam Olearius en Moscovie, Tartarie et Perse. VOL2 – Johann Albrecht von MANDELSO, Adam OLEARIUS – traduction française de 1666 accessible sur gallica.bnf.fr  

Malgré ce nouveau toponyme, l’Iſle Fermoſa, qui ressemble fort au fils de Formosa et de Hermosa, le secret du terme Paccande n’est pas totalement mis à jour vers la fin de ce troisième chapitre.

livresquejaime.fr
livresquejaime.fr

Une carte portugaise XVIIIème siècle ?

Examinons de plus près cette carte certainement du XVIIIème siècle mais non datée avec précision. Nous sommes incapables de dire s’il s’agit d’une carte portugaise, hollandaise ou française. En effet, si nous l’examinons dans son ensemble, les langues diffèrent en fonction des lieux. Le côté Ouest, par exemple, est remplie d’indications très précises en Français. Cette carte est un témoin des pavillons occidentaux qui croisaient sur les mers lointaines au XVIIème siècle.

Taïwan Pakan Formosa Formose
Extrait de la carte intitulée « Carte hydrographique des mers qui baignent les côtes de la Chine » par le site Gallica et disponible dans son intégralité sur gallica.bnf.fr – Taïwan (Formose).

Croiser les sources pour affiner la recherche

Plus nous croisons les sources, plus nos hypothèses s’affinent. Avec l’expression en portugais « PAKAN O ILHA FORMOSA » , c’est-à-dire « Pakan ou île de Formose » , les doutes concernant le toponyme Pakan s’envolent. Ce dernier fut bien le synonyme de l’île de Taïwan et nous pouvons maintenant prétendre une autre hypothèse : Pakan est certainement le nom occidental qui donna naissance aux autres toponymes recensés par nos soins, tels que Paccande, Pak Ando, Puk-kando, Pekan etc.

D’où provient le terme Pakan ?

Il faudrait maintenant chercher d’où provient le terme Pakan. Comme nous l’avons déjà vu dans le chapitre II, l’American Cyclopaedia à l’entrée « Formosa » prétend que Pekan et Pekando sont des termes d’origine malaise. A l’aide d’un autre livre, « Promenades en Extréme-Orient (1895-1898) » nous comprenons mieux la mention de la langue malaise et nous trouvons peut-être un indice sur l’origine du nom de Pékan :

Taïwan, Pékan, Pékando, Ki-lung-Shan et Taïvan.
Extrait de « Promenades en Extréme-Orient (1895-1898) : de Marseille à Yokohama, Japon, Formose, îles Pescadores, Tonkin, Yézo, Sibérie, Corée, Chine » – Le Commandant de Pimodan Claude de Rarécourt de la Vallée. Disponible sur gallica.bnf.fr.

Pékan et Pékando seraient donc des termes utilisés par les aborigènes de l’île de Taïwan. Signalons la présence de plusieurs langues aborigènes à Formose. Il nous faudrait trouver laquelle. Notons une nouvelle appellation « Ki-lung-shan » qui correspondrait à la transcription du terme chinois 基隆 (Keelung). Nous supposons eu égard au relief mouvementé de Taïwan que « shan » de « Ki-lung-shan » est le terme désignant la montagne 山 (shan).

Nous reprendrons cette recherche à propos de la « famille Paccande ou Pakan » lorsque nous nous intéresserons aux cartes chinoises représentant l’île de Taïwan. Mais avant cela, le chapitre IV sera consacré à l’imposteur George PSALMANAZAR que nous avons rencontré lors du chapitre II. De nouvelles surprises nous attendent !

Lire la suite :

Chapitre IV : Les illustrations sur Taïwan trouvées dans le livre de George PSALMANAZAR

Patrick LE CHEVOIR

Articles pouvant vous intéresser :


Droits d’auteur : tous droits réservés.

Publié par LE Xiao Long - Patrick Le Chevoir - 樂小龍

Rédacteur de livresquejaime.fr

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :