Lettre à Jean-Luc MELENCHON de la part d’un ivrogne

Jean Luc Mélenchon traite d'ivrogne les partisans de Eric ZEMMOUR

Jean-Luc Mélenchon traite d’ivrognes les sympathisants et militants de Eric ZEMMOUR et du parti Reconquête.

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Référence bibliographique

LE CHEVOIR Patrick, 2022, Lettre à Jean-Luc MELENCHON de la part d’un ivrogne, in livresquejaime.fr


Auteur

Patrick LE CHEVOIR (1964)

Domaines

Politique – France


Article non sponsorisé

Année 2022

livresquejaime.fr

Accueil » Politique » Lettre à Jean-Luc MELENCHON de la part d’un ivrogne

Cher Monsieur Jean-Luc Mélenchon,

Moi, l’ivrogne, je connais les vins et si certains appartiennent à la catégorie des vins de garde, d’autres à courte durée de conservation peuvent être catalogués de vins de pisse.

Selon Jean-Luc Mélenchon, les partisans de Eric ZEMMOUR sont des ivrognes.
Selon Jean-Luc Mélenchon, les partisans de Eric ZEMMOUR sont des ivrognes.

En regardant l’émission de Cyril HANOUNA « Face à Baba » le 27 janvier ZOZZ, j’ai donc appris de votre bouche, Monsieur Mélenchon, que j’étais un ivrogne comme l’ensemble des personnes qui soutiennent Eric ZEMMOUR et son parti Reconquête ! Que de tristesse face à votre chute inexorable vers les bas-fonds de la médiocrité. Vous vous noyez dans la vulgarité, quelle désolation !

Jean-Luc Mélenchon se noie dans la médiocrité et la vulgarité.
Jean-Luc Mélenchon se noie dans la médiocrité et la vulgarité.

Un conseil d’ivrogne

Permettez-moi de vous donner un conseil d’ivrogne : il est parfois temps de savoir s’arrêter. La Présidence de la République française n’est plus à votre portée depuis votre « La République ! C’est moi ! » . Vous voir sombrer dans la haine et l’invective me rend malheureux. L’ivrogne a un cœur !

Monsieur Mélenchon, vous vous targuez d’aimer la période de la Révolution française de 1789. Pour ma part, je puis vous affirmer que l’esprit des Lumières n’éclaire plus votre pensée. Quand l’ampoule est cassée, il est impossible de la réparer.

L'esprit des Lumières n'éclaire plus Jean-Luc Mélenchon.
L’esprit des Lumières n’éclaire plus les pensées de Jean-Luc Mélenchon.

Jamais je ne me permettrai de traiter les électeurs de la France Insoumise d’alcooliques. C’est la différence entre vous et moi, Monsieur Mélenchon. C’est la différence entre Eric ZEMMOUR et vous, Monsieur Mélenchon.

Lorsque j’attaque vos propos ignobles concernant les attentats et votre théorie du complot, je fustige vos idées et non la personne.

Vendredi dernier, la France a pu voir votre vrai visage, Monsieur Mélenchon, celui d’un dictateur en puissance hurlant sur un policier de la BAC. Vous détestez la Police, moi l’ivrogne, j’aime nos représentants de l’ordre.

L’ivrogne vous propose un électrochoc poétique

Monsieur Mélenchon, puis-je espérer qu’un peu de poésie provoque en vous un électrochoc et vous fasse comprendre que ce ne sont pas nos policiers qu’il faut combattre ? « Sentiment d’insécurité » est un poème que je vous invite à apprendre par cœur. Vous comprendrez que nos forces de l’ordre à l’instar du peuple français ont payé et paient encore un lourd tribu face à l’islamisme et à la violence.

Aimer la police.
J’aime nos forces de l’ordre contrairement à Jean-Luc Mélenchon.

Votre incessante diabolisation des droites et particulièrement votre matraquage méchant et gratuit des futurs électeurs de Eric ZEMMOUR me rappelle les méthodes des communistes dont je parle dans l’article « Sandrine ROUSSEAU et le Mystère de l’Homme déconstruit » .

Monsieur Mélenchon, combien d’heures avez-vous passé devant le miroir pour que vos mimiques méprisantes soient aussi réussies ? Combien de temps vous a-t-il fallut pour maîtriser ce geste dédaigneux lorsque vous tendez mollement votre main gauche en la secouant de bas en haut sans même regarder votre interlocuteur ? Si ma maman était encore vivante et qu’elle me voyait faire ce geste humiliant, elle me donnerait une gifle bien méritée.

Monsieur Mélenchon, je vous trouve aigri depuis votre défaite aux élections présidentielles de 2012.

Je vous souhaite une agréable retraite.

Veuillez agréer, Monsieur Mélenchon, l’expression de mon ivrognerie respectueuse.

Patrick LE CHEVOIR


Droits d’auteur : tous droits réservés.

Publié par LE Xiao Long - Patrick Le Chevoir - 樂小龍

Rédacteur de livresquejaime.fr

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :